Mon Classeur

Votre classeur est actuellement vide.

Votre classeur vous permet d'accéder rapidement à vos pages préférées.

Pour ajouter une page à votre classeur, il vous suffit de sélectionner une page en cliquant sur l'icône "Ajouter au classeur" située sur le haut de chaque page.

La VAE

Présentation

Les actions de validation des acquis de l'expérience permettent aux travailleurs de faire valider les acquis de leur expérience en vue de l'acquisition d'un diplôme, d'un titre à finalité professionnelle ou d'un certificat de qualification enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

La VAE est l’occasion idéale de valoriser vos compétences tout en sécurisant votre parcours professionnel.

La VAE peut-être mise en oeuvre dans le cadre d'un congé pour VAE, du plan de développement des compétences ou du compte personnel de formation.

Qui est concerné ?

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins un an d’expérience en rapport direct avec la certification visée – que l’activité ait été exercée de façon continue ou non – peut prétendre à la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Plus précisément, et quels que soi(en)t le(s) diplôme(s) précédemment obtenu(s) ou le niveau de qualification, pour demander la validation des acquis de son expérience il faut :

  • Avoir exercé une activité professionnelle salariée (CDI, CDD, intérim), non salariée, bénévole ou de volontariat, ou inscrite sur la liste des sportifs de haut niveau.
  • Avoir exercé des responsabilités syndicales (par exemple, les délégués syndicaux), un mandat électoral local ou une fonction élective locale en rapport direct avec le contenu de la certification (diplôme, titre…) visée.

Qui prend l'initiative ?

La VAE peut être initiée par le salarié ou par l'entreprise dans le cadre de plusieurs dispositifs :

  • L’employeur, en accord avec le salarié, peut l’engager dans une démarche de VAE  organisée dans le cadre du plan de formation de l’entreprise,
    - de la période de professionnalisation
    - du CPF
  • Si la VAE est réalisée dans le cadre du plan de développement des compétences une convention tripartite doit être signée entre le salarié, l'employeur et le ou les organismes qui interviennent aux différentes étapes du processus.
  • Si la VAE est réalisée dans le cadre d'un congé pour VAE (démarche auprès du FONGECIF), la convention tripartite est signée par le salarié, le ou les financeurs (Fongécif, OPCA et/ou entreprise selon le cas) et les organismes participant à la VAE. 
  • Lorsque le compte personnel de formation - CPF, est mobilisé par le salarié afin de bénéficier d'un accompagnement, il signe une convention avec l'organisme accompagnateur et le financeur.

Le salarié peut également prendre l’initiative et

  • soit  mobiliser son CPF  :
    - avec l’accord de l’employeur sur le calendrier de l'accompagnement, pendant le temps de travail.
    - Sans l'accord de l'employeur en dehors du temps de travail.
  • soit demander un congé spécifique : le congé pour VAE.
    Ce congé est assimilé à une période de travail effectif pour l’acquisition des congés payés et pour les droits que le salarié tire de son ancienneté. La durée maximale de l'autorisation d'absence reste fixée à 24h. Cette durée est appréciée par sessions d’évaluation (et non plus action de validation). La durée maximale peut toujours être augmentée par convention ou accord collectif pour les salariés n'ayant pas atteint un niveau de qualification, ou dont l’emploi est menacé par les évolutions économiques ou technologiques.

A noter : La VAE ne peut être réalisée qu'avec l'accord du salarié; son refus d'entreprendre une telle démarche ne constitue ni une faute, ni un motif de licenciement.

L'entretien professionnel est un moment privilégié pour échanger sur la VAE.

Les différentes étapes

1 - Choix de la certification

  • Certification adaptée au profil et au projet.
  • Information et conseil auprès des organismes qui délivrent la certification. Comme par exemple un conseil en évolution professionnel (CEP)

2 - Retrait du dossier et dépôt de la candidature

  • Etude et décision de recevabilité du dossier par l’organisme certificateur (Livret I). Dès lors que la candidature est déclarée recevable par l'organisme certificateur, le salarié peut bénéficier d'un accompagnement, notamment dans le cadre du CPF lui permettant de préparer les étapes suivantes. 

3 - Rédaction du dossier de validation

  • Accompagnement possible par le certificateur lui-même ou un autre prestataire (Livret II)

4 - Passage devant le jury

Un jury vérifie si l’expérience acquise correspond aux connaissances, aptitudes et compétences exigées pour la certification visée.

  • Validation totale : obtention de la certification dans sa totalité.
  • Validation partielle : La VAE devient modulaire. Les parties de certifications obtenues sont acquises définitivement et permettent ainsi de bénéficier ultérieurement de dispenses d'épreuve en vue de la validation complète de la certification.
  • Refus de validation : la certification n’est pas délivrée. La demande de VAE doit être adressée à l’organisme qui délivre la certification.

Les certifications visées

  • Un diplôme ou titre à finalité professionnelle ;
  • Un Certificat de Qualification Professionnelle de la branche professionnelle
    Inscrits et répertoriés au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). www.cncp.gouv.fr

Quel organisme de formation ?

Pour chaque titre, les centres de formation habilités pour la certification et en capacité de vous accompagner dans la VAE sont inscrits et répertoriés au RNCP. 

Financement

La VAE est financée par votre OPCO dans le cadre du compte personnel de formation.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.